Barbara, l’âge tendre

Barbara à l’Ecluse
En 1958, Barbara chante à l’Écluse, un petit cabaret de la rive gauche à Paris. Elle chante en début de soirée ; personne ne la connaît. Pourtant, six ans plus tard, elle partira pour Bobino et le succès ne la quittera plus. « C’est aux soixante-dix spectateurs que contenait l’Écluse que je dois d’avoir un jour rempli les trois mille places du chapiteau de la porte de Pantin», dira la chanteuse par la suite. Cette période de la rive gauche est en effet un moment charnière dans la carrière de Barbara puisque c’est le moment où elle ajoute à son métier d’interprète celui d’auteur-com- positeur. Un passage délicat que les plus grands du moment décourageront parce qu’ils ne croient pas à ses chan- sons. Mais Barbara gardera le cap, encouragée aussi par l’un des patrons de l’Écluse devenu un confident : Dadé.
L’occasion de découvrir ou de redécouvrir quelques chansons parmi les plus célèbres: « A mourir pour mourir », « Dis, quand reviendras-tu? », « Attendez que ma joie revienne », « Ma plus belle histoire d’amour c’est vous », « Nantes », « Göttingen », « Une petite cantate »…

Comments are closed